List:95

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 399
Incipit Force de corps, qu’est devenu Sanson ?
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1350-1400
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1350-1400, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 136
Page
Verso oui
Image Deschamps 136vc.jpg
Transcription Force de corps, qu’est devenu Sanson ?

Ou est Auglas, le bon praticien ? Ou est le corps du sens de Salemon Ne d’Ypocras le bon phisicien ? Ou est Platon, le grant naturien, Ne Orpheüs a sa doulce musique ? Tholomeüs o son arismetique, Ne Dedalus qui fist le bel ouvrage ? Ilz sont tous mors, si fu leur mort inique. Tuit y mourront, et li fol et li saige. Qu'est devenus Denys, le roy felon ? Alixandre, Salhadin, roy païen, Albumasar ? Mort sont, fors que leur nom. Mathussalé, qui tant fu ancien, Virgille aussi, grant astronomien, Julles Cesar et sa guerre punique, Auffricanus Scipio, qui Auffrique Pour les Ronmains conquist par son bernage ? Redigez sont ceulz en cendre publique. Tuit y mourront, et li fol et li saige. Ou est Artus, Godeffroy de Buillon, Judith, Hester, Penelope, Arrien, Semiramis, le poissant roy Charlon,

Folio : 136
Page(s) :
Verso : oui
Image : Deschamps 136vd.jpg
Transcription : George, Denys, Christofle, Julien,

Pierres et Pols, maint autre crestien, Et les martirs ? La mort a tous s'applique. Nulz advocas pour quelconque replique Ne scet plaidier sanz passer ce passage, Ne chevalier tant ait ermine frique. Tuit y mourront, et li fol et li saige. Puisqu'ainsi est, et que n'y avison, Laisse chascun le mal, face le bien. A ces princes cy dessus nous miron Et aux autres qui n'emporterent rien A leurs trespas fors leurs biens fais, retien, Pour l'ame d'eulz, leur renom auttentique. N'est qu'a leurs roys d'exemple une partie, D'eulz ressembler en sens, en vasselage. Ce monde est vain, decourant, erratique ; Tuit y mourront, et li fol et li sage. Mais j'en voy pou qui en deviengne bon Et qui n'ait chier l'autrui avec le sien. De convoitise ont banniere et panon Maint gouverneur de peuple terrien. Las ! Homs mortelz, de tel vice te abstien, En gouvernant par le droit polletique ; Ce que Dieu dit regarde en Levitique, Si ne feras jamais pechié n'oultrage. Preste est la mort pour toy bailler la brique : Tuit y mourront, et li fol et li saige. L'envoy Princes mondains, citez, terres, donjon, Biauté de corps, force, sens, riche don, Joliveté, ne vostre hault parage, Ne vous vauldront que mort de son baston Ne vous fiere soit a bas ou hault ton : Tuit y mourront, et li fol et li saige.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1882


Liste de personnes : motif de l’ubi sunt.

Faits relatifs à List:95 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire +
CoteBnF fr. 840 +
Date de publication1882 +
Folio136 +
IncipitForce de corps, qu’est devenu Sanson ? +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1350-1400 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 399 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
TranscriptionForce de corps, qu’est devenu Sanson ? Ou
Force de corps, qu’est devenu Sanson ?

Ou est Auglas, le bon praticien ? Ou est le corps du sens de Salemon Ne d’Ypocras le bon phisicien ? Ou est Platon, le grant naturien, Ne Orpheüs a sa doulce musique ? Tholomeüs o son arismetique, Ne Dedalus qui fist le bel ouvrage ? Ilz sont tous mors, si fu leur mort inique. Tuit y mourront, et li fol et li saige. Qu'est devenus Denys, le roy felon ? Alixandre, Salhadin, roy païen, Albumasar ? Mort sont, fors que leur nom. Mathussalé, qui tant fu ancien, Virgille aussi, grant astronomien, Julles Cesar et sa guerre punique, Auffricanus Scipio, qui Auffrique Pour les Ronmains conquist par son bernage ? Redigez sont ceulz en cendre publique. Tuit y mourront, et li fol et li saige. Ou est Artus, Godeffroy de Buillon, Judith, Hester, Penelope, Arrien,

Semiramis, le poissant roy Charlon,
rien, Semiramis, le poissant roy Charlon, +
Transcription ManuscritGeorge, Denys, Christofle, Julien, Pierres
George, Denys, Christofle, Julien,

Pierres et Pols, maint autre crestien, Et les martirs ? La mort a tous s'applique. Nulz advocas pour quelconque replique Ne scet plaidier sanz passer ce passage, Ne chevalier tant ait ermine frique. Tuit y mourront, et li fol et li saige. Puisqu'ainsi est, et que n'y avison, Laisse chascun le mal, face le bien. A ces princes cy dessus nous miron Et aux autres qui n'emporterent rien A leurs trespas fors leurs biens fais, retien, Pour l'ame d'eulz, leur renom auttentique. N'est qu'a leurs roys d'exemple une partie, D'eulz ressembler en sens, en vasselage. Ce monde est vain, decourant, erratique ; Tuit y mourront, et li fol et li sage. Mais j'en voy pou qui en deviengne bon Et qui n'ait chier l'autrui avec le sien. De convoitise ont banniere et panon Maint gouverneur de peuple terrien. Las ! Homs mortelz, de tel vice te abstien, En gouvernant par le droit polletique ; Ce que Dieu dit regarde en Levitique, Si ne feras jamais pechié n'oultrage. Preste est la mort pour toy bailler la brique : Tuit y mourront, et li fol et li saige. L'envoy Princes mondains, citez, terres, donjon, Biauté de corps, force, sens, riche don, Joliveté, ne vostre hault parage, Ne vous vauldront que mort de son baston Ne vous fiere soit a bas ou hault ton :

Tuit y mourront, et li fol et li saige.
: Tuit y mourront, et li fol et li saige. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versooui +