List:9

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Anonyme
Titre Un dittié des choses qui faillent en menage et en mariage
Incipit Je scey de voir
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1225-1250
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...

46° 13' 39", 2° 12' 49"

Typologie Dits et fabliaux
Autres
Mot clé Dits et fabliaux, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1225-1250, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 12483
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 217
Page
Verso non
Image Dittié1.jpg
Transcription [[Transcription::[...] Je scey de voir,

Menage fait les gens doloir Et si les fait riches d'avoir S'il y entendent. Les uns empruntent, les autres vendent, Les uns achetent, les autres rendent Aus marcheans. Moult en y a de mescheans Qui empruntent tretout leur temps Tant comme il vivent.

Ceus sont sages qui les eschivent 

Et qui ne tencent ne n'estrivent A ces musars. Menage a ces temps et ces ars Et si a des simples couars A son escole. Menage est de courte parole ; L'un assagist et l'autre afole, C'est la maniere. C'est com le gieu de la civiere : L'un va devant, l'autre derriere. Ce n'est l'usage, Il n'i a si fol ne si sage, S'il a gueires esté en menage, Qu'il ne le doute.]]

Folio : 217
Page(s) :
Verso : non
Image : Dittié2.jpg
Transcription : Menage tient les gens a route,

Ce n'est mie gieu de pelote. Oiez comment : Menage au commencement Si prent les gens par serement Et par fiance. Menage sueffre que on dance Au premier : c'est grant decevance Et trahison. Menage ne quiert qu'achoison De mettre gens en sa prison, Comment qu'il aille. G'y ai esté sans nulle faille. Premier oy bonne commensaille Dis ans entiers ; Si scey les voies et les sentiers, Et si m'est moult tres bien mestiers, Se Dieu me saut. Tous jors i faut, tous jors i faut,

Folio : 217
Page(s) :
Verso : non
Image : Dittié3.jpg
Transcription : Sempres en bas, demain en haut,

A dam Menage, Sempres au fol, demain au sage, Sempres au plain, or au boscage, Quant i fait froit. Menage tient en son destroit, Nul n'est prisiez qui ce ne croit, Les mariez ; Par Dieu qui fu crucifiez, Menage les desféez Que l'en i quiere. Valet y faut et chamberiere, Fourche au fiens et la civiere Et le ratiau ; Or i faut fourche et fleau, Balay de bou et grant et biau, Ce n'est pas pou. Par la foy que je doy saint Pou, Il n'a homme jusqu'a Poitou A qui il ne faille. Or i faut tablier et touaille Et le coutel a quoy l'en taille La char et l'oint.

Folio : 217
Page(s) :
Verso : non
Image : Dittié4.jpg
Transcription : Moult en y a qui n'en ont point

A qui Nostres Sires en doint Par sa poissanse. En menage a trop dure dance : Qui n'a bien en Dieu s'esperance N'aura ja bien. Or i faut chat or i faut chien, A chascun convient bien le sien En sa meson, Vache, brebis, c'est bien reson, Et mitainnes en la sezon Pour la gelee. Qui sa charue a atelee, La congniee est prestee Pour buchoier ; Or faut la queus a l'aguisier, Cuir aus souliers appareillier Pour la mesgniee. Se la terre n'est bien semee Et cultivee et gaegniee, El ne vaut gueire.

Folio : 217
Page(s) :
Verso : oui
Image : Dittié5.jpg
Transcription : Une chose est qui moult doit plaire :

Les bués a la charue traire Et au chareites ; Or faut bouviés et clous et frettes, Herses et joins et courraietes, Et soc etcoutre. Ainsi esconvient d'outre en outre Faire ce que menage monstre A chascun homme. Menage fait prendre mal somme ; Menage het celui qui chome Et rien ne fait ; Menage a non triche fichet. C'est la flabe du bis cochet : Mentir n'en quier, Or est tout a recommencier. Parens reviennent en jenvier, Or faut peccune. Ce n'est mie chose commune Comme le soleil et la lune, Que dan Denier.

Folio : 217
Page(s) :
Verso : oui
Image : Dittié6.jpg
Transcription : L'un faut monter, l'autre abessier :

Menage s'en scet bien aidier. Or escoutez : Entre vous qui fames prenez, Courtoisement les demenés. Chascun s'i gart ! Nus n'i enterra ja si tart Qu'il n'en ait moult tres bien sa part, S'il i est gueres. Que tant i a tous jours a faire U lieu ou menage repaire, Que c'est merveilles. Or i faut et vans et corbeilles Et si i faut boissiaus et seilles, Pos et pichiers ; Or i faut fisiaus et cuiller, Et le saas pour saacier Le buletiau, Landier, cremelie, martiau Et la truele et le cisiau. Après tenailles ; Or i faut et dras et toailles, Coutes de plume grans et larges

Folio : 217
Page(s) :
Verso : oui
Image : Dittié7.jpg
Transcription : Et les coissins ;

Or i faut cuves et bassins, Le coc, gelines et poucins Et huches maintes, Encor i faut il coutepointes, Sarges, oreilliers biaus et cointes Pour lit couvrir. Menage fait les iex ouvrir Menage fait tout desdormir Ne nul n'espargne. Or recouvient faire taverne : Or faut chandeles et lanterne, Ce n'est pas gas. Or faut measures et hanas, Voirres, godés, se tu ne les as, Et la veille, Broche de fer et la greille A rotir la tripe morille Aus buveours : Moult en y a de lecheours, Les uns folz, les autres piours, C'est sans mesure. Or faut a la mousture, Le boissel a quoy l'en mesure Par saint Germain.

Folio : 217
Page(s) :
Verso : oui
Image : Dittié8.jpg
Transcription : Or faut la met a pestrir pain,

La ratoere ; Au saas i faut la sassouere. Et si i faut la tournoere Au pain tourner ; Or faut le four a l'enfourner Et le fourgon pour fourgonner. Or faut fournille, Or faut cerpe, or faut faucille Et maint autre tille badille, Rouable et pele. Or esconvient querre l'eschiele Par ou l'en monte par derriere A la chambriere devancier. Or faut plateaus et escueles, Petis sauciers et grans jadeles Et esculier. Or faut l'aguile et l'aguilier ; Or faut le pigne au chief pigner

Folio : 218
Page(s) :
Verso : non
Image : Dittié9.jpg
Transcription : Ce n'est pas guile.

Or faut roussin, or faut estrille, Espee a porter par la vile, Ce n'est pas fraude, Et se la dame est fole et baude Miex vaut qu'el soit froide que chaude- Pour chastier. Or faut paeles et trepier, Hanap de madre et henapier Mortier, pesteil. Lien a bers et le berceil Faut pour l'enfant et le malleil Et la bavete. La nourrice faut, la cornete Ou le lait est que l'enfant tete. Ainsi couvient Faire ce que a menage apartient.

Folio : 218
Page(s) :
Verso : non
Image : Dittié10.jpg
Transcription : Mes moult en y a, se ne ment,

Qui n'en ont mie De ce qu'ey dit une partie. Or i faut il chaudiere et sie, Havet, trefeu, Le souflet a souffler le feu. Pot de cuivre tient bien son lieu, Et tout pour voir ; Aus et oignons et poriaus, voir I faut il bien, et charbon noir. C'est trop de painne : Prion Marie Magdalene Qu'en cest siecle souffron tel painne Et tel outrage. Qu'au derrenier soions si sage, Qu'en paradis aions menage ! Amen


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Urban Nyström Poèmes français sur les biens d'un ménage depuis l' « Oustillement au villain » du XIIIe siècle jusqu'aux « Controverses » de Gratien du Pont Helsinki 1940


Liste d'objets : fournitures du ménage, essentiellement ustensiles et outils.

Ménage est allégorisé : une entité qui est source de dépenses, éventuellement des dettes, qui teste la sagesse ou la folie des gens. Ménage est un piège, car ce qui a commencé par la confiance et le plaisir devient une prison : motif récurrent des pièces énumératives antimatrimoniales.

Faits relatifs à List:9 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoUrban Nyström +
Coordinates46° 13' 39", 2° 12' 49"Latitude : 46.227638888889
Longitude : 2.21375
+
CoteBnF fr. 12483 +
Date de publication1940 +
Folio217 + et 218 +
IncipitJe scey de voir +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationHelsinki +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurAnonyme +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1225-1250 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreUn dittié des choses qui faillent en menage et en mariage +
TitremonoPoèmes français sur les biens d'un ménage depuis l' « Oustillement au villain » du XIIIe siècle jusqu'aux « Controverses » de Gratien du Pont +
Transcription ManuscritMenage tient les gens a route, Ce n'est mi
Menage tient les gens a route,

Ce n'est mie gieu de pelote. Oiez comment : Menage au commencement Si prent les gens par serement Et par fiance. Menage sueffre que on dance Au premier : c'est grant decevance Et trahison. Menage ne quiert qu'achoison De mettre gens en sa prison, Comment qu'il aille. G'y ai esté sans nulle faille. Premier oy bonne commensaille Dis ans entiers ; Si scey les voies et les sentiers, Et si m'est moult tres bien mestiers, Se Dieu me saut.

Tous jors i faut, tous jors i faut,
saut.

Tous jors i faut, tous jors i faut, +, Sempres en bas, demain en haut,

A dam Mena
Sempres en bas, demain en haut,

A dam Menage, Sempres au fol, demain au sage, Sempres au plain, or au boscage, Quant i fait froit. Menage tient en son destroit, Nul n'est prisiez qui ce ne croit, Les mariez ; Par Dieu qui fu crucifiez, Menage les desféez Que l'en i quiere. Valet y faut et chamberiere, Fourche au fiens et la civiere Et le ratiau ; Or i faut fourche et fleau, Balay de bou et grant et biau, Ce n'est pas pou. Par la foy que je doy saint Pou, Il n'a homme jusqu'a Poitou A qui il ne faille. Or i faut tablier et touaille Et le coutel a quoy l'en taille

La char et l'oint.
tel a quoy l'en taille

La char et l'oint. +, Moult en y a qui n'en ont point

A qui Nost
Moult en y a qui n'en ont point

A qui Nostres Sires en doint Par sa poissanse. En menage a trop dure dance : Qui n'a bien en Dieu s'esperance N'aura ja bien. Or i faut chat or i faut chien, A chascun convient bien le sien En sa meson, Vache, brebis, c'est bien reson, Et mitainnes en la sezon Pour la gelee. Qui sa charue a atelee, La congniee est prestee Pour buchoier ; Or faut la queus a l'aguisier, Cuir aus souliers appareillier Pour la mesgniee. Se la terre n'est bien semee Et cultivee et gaegniee,

El ne vaut gueire.
t cultivee et gaegniee,

El ne vaut gueire. +, Une chose est qui moult doit plaire :

Les
Une chose est qui moult doit plaire :

Les bués a la charue traire Et au chareites ; Or faut bouviés et clous et frettes, Herses et joins et courraietes, Et soc etcoutre. Ainsi esconvient d'outre en outre Faire ce que menage monstre A chascun homme. Menage fait prendre mal somme ; Menage het celui qui chome Et rien ne fait ; Menage a non triche fichet. C'est la flabe du bis cochet : Mentir n'en quier, Or est tout a recommencier. Parens reviennent en jenvier, Or faut peccune. Ce n'est mie chose commune Comme le soleil et la lune,

Que dan Denier.
mme le soleil et la lune,

Que dan Denier. +, L'un faut monter, l'autre abessier :

Mena
L'un faut monter, l'autre abessier :

Menage s'en scet bien aidier. Or escoutez : Entre vous qui fames prenez, Courtoisement les demenés. Chascun s'i gart ! Nus n'i enterra ja si tart Qu'il n'en ait moult tres bien sa part, S'il i est gueres. Que tant i a tous jours a faire U lieu ou menage repaire, Que c'est merveilles. Or i faut et vans et corbeilles Et si i faut boissiaus et seilles, Pos et pichiers ; Or i faut fisiaus et cuiller, Et le saas pour saacier Le buletiau, Landier, cremelie, martiau Et la truele et le cisiau. Après tenailles ; Or i faut et dras et toailles,

Coutes de plume grans et larges
toailles,

Coutes de plume grans et larges +, Et les coissins ;

Or i faut cuves et bassi
Et les coissins ;

Or i faut cuves et bassins, Le coc, gelines et poucins Et huches maintes, Encor i faut il coutepointes, Sarges, oreilliers biaus et cointes Pour lit couvrir. Menage fait les iex ouvrir Menage fait tout desdormir Ne nul n'espargne. Or recouvient faire taverne : Or faut chandeles et lanterne, Ce n'est pas gas. Or faut measures et hanas, Voirres, godés, se tu ne les as, Et la veille, Broche de fer et la greille A rotir la tripe morille Aus buveours : Moult en y a de lecheours, Les uns folz, les autres piours, C'est sans mesure. Or faut a la mousture, Le boissel a quoy l'en mesure

Par saint Germain.
sel a quoy l'en mesure

Par saint Germain. +, Or faut la met a pestrir pain,

La ratoere
Or faut la met a pestrir pain,

La ratoere ; Au saas i faut la sassouere. Et si i faut la tournoere Au pain tourner ; Or faut le four a l'enfourner Et le fourgon pour fourgonner. Or faut fournille, Or faut cerpe, or faut faucille Et maint autre tille badille, Rouable et pele. Or esconvient querre l'eschiele Par ou l'en monte par derriere A la chambriere devancier. Or faut plateaus et escueles, Petis sauciers et grans jadeles Et esculier. Or faut l'aguile et l'aguilier ;

Or faut le pigne au chief pigner
guilier ;

Or faut le pigne au chief pigner +, Ce n'est pas guile.

Or faut roussin, or fa
Ce n'est pas guile.

Or faut roussin, or faut estrille, Espee a porter par la vile, Ce n'est pas fraude, Et se la dame est fole et baude Miex vaut qu'el soit froide que chaude- Pour chastier. Or faut paeles et trepier, Hanap de madre et henapier Mortier, pesteil. Lien a bers et le berceil Faut pour l'enfant et le malleil Et la bavete. La nourrice faut, la cornete Ou le lait est que l'enfant tete. Ainsi couvient

Faire ce que a menage apartient.
couvient

Faire ce que a menage apartient. + et Mes moult en y a, se ne ment,

Qui n'en on
Mes moult en y a, se ne ment,

Qui n'en ont mie De ce qu'ey dit une partie. Or i faut il chaudiere et sie, Havet, trefeu, Le souflet a souffler le feu. Pot de cuivre tient bien son lieu, Et tout pour voir ; Aus et oignons et poriaus, voir I faut il bien, et charbon noir. C'est trop de painne : Prion Marie Magdalene Qu'en cest siecle souffron tel painne Et tel outrage. Qu'au derrenier soions si sage, Qu'en paradis aions menage !

Amen
i sage,

Qu'en paradis aions menage !

Amen +
TypeImage +
TypologieDits et fabliaux +
Versonon + et oui +