List:84

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 340
Incipit Un chien, un chat, un lievre et un connin
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1350-1400
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1350-1400, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 112
Page
Verso non
Image Deschamps 112a.jpg
Transcription Un chien, un chat, un lievre et un connin,

Un esprevier, un oisel de riviere, Et les poissons refusent a l'engin. Quant prins y sont en aucune maniere, S'ilz eschapent, ilz se traient arriere, D'y rembatre n'ont nulle fois envie. Toudis pensent a leur prinse premiere. Dont est cilz fouls qui deux fois se marie. Qu'a la premiere a moult paine et hutin D'ostel querir, de querre chamberiere.

Folio : 112
Page(s) :
Verso : non
Image : Deschamps 112b.jpg
Transcription : Il y fault lart, blef, charbon, buche et vin,

Liz, couvertoirs, linges, draps, robe entiere, Poz de metail, chauderon et chaudiere, Femme servir toute nuit anuitie, Ouir ses mos, souffrir sa dure chiere; Dont est cilz foulz qui deux foiz se marie. De ses dolours ne puet venir a fin : Le cherretier brait, le bouvier, la bergiere. Il couche tart, il se lieve matin, Petis enfans lui crient au derriere. Maigres devient, sa femme lui est fiere. Quant elle muert, s'il renchiet, c'est folie, Car jamais jour il n'ara joye entiere. Dont est cils foulz qui deux fois se marie. Jamais ne deust entrer en ce chemin, Ne charruier en si parfonde ourniere. Car de cent un n'y voy pas pelerin Qui n'y laisse bourdon et alouyere, Escharpe et tout jusques au cymitiere : C'est un tourment qui abrège la vie. Li plus jolis s'en met sur la litiere : Dont est cilz foulz qui deux foiz se marie. Mais seulz homs est trop plus que beste enclin A son maleur et sa fin derreniere, Quant il ne fuit de la serpent le crin Dont soufert a la poison droituriere. Humble se faint, de copcion legiere, Au commencier, n'en doubtez mie. Mais elle point quant prins a s'estrayere : Dont est cilz foulz qui deux foiz se marie. L'envoy Prince, autant vault d'aler noier en Rin Que rencheoir en tel forsenerie, Ou truander au four et au moulin : Dont est cilz foulz qui deux fois se marie.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1882


Liste d’objets : fournitures nécessaires à un ménage.

Faits relatifs à List:84 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire +
CoteBnF fr. 840 +
Date de publication1882 +
Folio112 +
IncipitUn chien, un chat, un lievre et un connin +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1350-1400 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 340 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
TranscriptionUn chien, un chat, un lievre et un connin,
Un chien, un chat, un lievre et un connin,

Un esprevier, un oisel de riviere, Et les poissons refusent a l'engin. Quant prins y sont en aucune maniere, S'ilz eschapent, ilz se traient arriere, D'y rembatre n'ont nulle fois envie. Toudis pensent a leur prinse premiere. Dont est cilz fouls qui deux fois se marie. Qu'a la premiere a moult paine et hutin

D'ostel querir, de querre chamberiere.
in D'ostel querir, de querre chamberiere. +
Transcription ManuscritIl y fault lart, blef, charbon, buche et v
Il y fault lart, blef, charbon, buche et vin,

Liz, couvertoirs, linges, draps, robe entiere, Poz de metail, chauderon et chaudiere, Femme servir toute nuit anuitie, Ouir ses mos, souffrir sa dure chiere; Dont est cilz foulz qui deux foiz se marie. De ses dolours ne puet venir a fin : Le cherretier brait, le bouvier, la bergiere. Il couche tart, il se lieve matin, Petis enfans lui crient au derriere. Maigres devient, sa femme lui est fiere. Quant elle muert, s'il renchiet, c'est folie, Car jamais jour il n'ara joye entiere. Dont est cils foulz qui deux fois se marie. Jamais ne deust entrer en ce chemin, Ne charruier en si parfonde ourniere. Car de cent un n'y voy pas pelerin Qui n'y laisse bourdon et alouyere, Escharpe et tout jusques au cymitiere : C'est un tourment qui abrège la vie. Li plus jolis s'en met sur la litiere : Dont est cilz foulz qui deux foiz se marie. Mais seulz homs est trop plus que beste enclin A son maleur et sa fin derreniere, Quant il ne fuit de la serpent le crin Dont soufert a la poison droituriere. Humble se faint, de copcion legiere, Au commencier, n'en doubtez mie. Mais elle point quant prins a s'estrayere : Dont est cilz foulz qui deux foiz se marie. L'envoy Prince, autant vault d'aler noier en Rin Que rencheoir en tel forsenerie, Ou truander au four et au moulin :

Dont est cilz foulz qui deux fois se marie.
ont est cilz foulz qui deux fois se marie. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versonon +