List:80

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Phelippot
Titre Le dit des marcheans
Incipit Por querre laine et vair et gris.
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1225-1250, 1250-1275, 1275-1300
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...

46° 13' 39", 2° 12' 49"

Typologie Dits et fabliaux
Autres
Mot clé Dits et fabliaux, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1225-1250, 1250-1275, 1275-1300, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 837
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 282
Page
Verso oui
Image Marchands1.jpg
Transcription Quiconques veut bien rimoier,

Il doit avant estudier A bone matire trouver Si qu'il ne soit au recorder

           De nului blasmez ne repris, 

Et por ce me sui entremis De fere .i. dit dont j'ai matiere. Diex le me doinst en tel maniere Fere qu'il puisse à chascun plere.

           Des marcheanz vous vueil retrere
Folio : 283
Page(s) :
Verso : non
Image : Marchands2.jpg
Transcription : .I. dit novel, qui n'est pas granz.

Je di c’on doit les marcheanz Deseur toute gent honorer Quar il vont par terre et par mer

           Et en maint estrange païs 

Por querre laine et vair et gris. Les autres revont outre mer Por avoir de pois achater. Poivre, ou canele, ou garingal.

           Diex gart toz marcheanz de mal 

Que nous en amendons sovent. Sainte Yglise premierement Fu par marcheanz establie. Et sachiez que chevalerie

           Doivent marcheanz tenir chiers 

Qu'il amainent les bons destriers A Laingni, à Bar, à Provins. Si i a marcheanz de vins, De blé, de sel et de harenc

           Et de soie, et d'or et d'argent 

Et de pierres qui bones sont. Marcheanz vont par tout le mont Diverses choses achater. Quant vienent de marcheander

           Il font mesoner lor mesons 

Et mandent plastriers et maçons Et couvreors et charpentiers. Quant ont fet mesons et celiers, Feste font de lor voisinage,

           Puis en vont en pelerinage 

Ou à saint Jaque ou à saint Gile. Et, quant reviennent en lor vile, Lor fames font grant joie d'els Et mandent les menesterels.

           Li uns tabore, l'autre viele, 

L'autres redist chançon novele, Et puis, quant la feste est faillie, Si revont en marcheandie. Li .i. en vont en Engleterre

           Laines et cuirs et bacons querre ; 

Li autre revont en Espaingne Et tels i a vont en Bretaingne Bues et pors, vaches achater. Et penssent de marcheander

           Et reviennent de toz païs,

Les bons marcheanz à Paris Por la mercerie achater Et sevent moult bien demander Et Troussevache et Quiquenpoist.

           Or escoutez, si ne vous poist : 
Folio : 283
Page(s) :
Verso : non
Image : Marchands3.jpg
Transcription : Iluec pueent il bien trover

Toutes choses à achater Qui à la mercerie apent : L'or empaillolé et l'argent,

           Corroies de soie, aumosnieres 

Et joiaus de maintes manieres, Cuevrechiez crespés, melequins, Pailes ouvrez, riches et fins, Guimples, fresiaus, coutiaus d'yvuire

           Et maint riche joiel trefuire 

Et riches croces à evesques, A abez et à archevesques, Crucefiz et ymagerie D'argent et d'yvuire entaillie.

           Tout raconter ne vous porroie 

Les joiaus d'argent et de soie Et de fin or i trueve l'on. Des autres marcheans diron. Il i a marcheanz de dras,

           Et de toile et de chanevas. 

De basane et de cordouan, De cire, d'alun, de safran, De dras dorez et de cendaus. Si a marcheanz de metaus

           Que l'on redoit forment amer. 

Il i a marcheanz de fer Et si i a, que je n'oublie, Marcheanz de peleterie, D'ermine, de vair et de gris,

           De piaus d'aigniaus et de brebis, 

De poisson frés et de salé, De fain et d'avaine et de blé, De gaude et de waide por taindre. Des marcheanz ne me vueil faindre :

           Il i a marcheanz de plon 

Et de busches et de charbon, D'estain, de cuivre et de metal, D'orfaverie et de cristal, De madre et de fust et de coivre.

           Si i a marcheanz de voirre, 

Encor n'ai pas tout devisé. Marcheanz i a de filé ; Si a marcheans de forages, De sauvagine et de poulages.

          Or oiez, si ne vous anuit : 

Il i a marcheanz de fruit, Naviaus et poriaus et letues, De faucons, d'ostors et de grues ; Et marcheanz de freperie

           Et de chanvre et de corderie 
Folio : 283
Page(s) :
Verso : oui
Image : Marchands4.jpg
Transcription : Et de sarges et de tapis,

Et de ratoires à soris ; Si i a marcheanz de lin, De mueles de fer de molin,

           De haces et de bernagoes, 

De peles, de pis et de hoes, Hotes et vanz et escueles Et de gates et de foisseles, De martiaus, d'englumes d'acier

           – Diex gart marcheanz d'encombrier – 

Chandeliers, potiers, lormerie, Marcheanz de feronerie, De seles, d'estriers, de poitraus. De charretes et de borriaus.

           Il i a marcheanz de nois, 

De feves, de veces, de pois. De sui, d'oint, de miel, de sain, De chandoile et de peresin. Ne le tenez mie à eschar :

           Li bouchier si vendent la char 

Et li poissonier le poisson ; Marcheanz d'uile et de coton Et de gingembras d'Alixandre, De jaspe et de cristal et d'ambre

           Et de trestoute espisserie. 

Diex soushauce marcheandie Et gart marcheanz d'encombrier. Moult ont paine por gaaignier Et si sont moult sovent pelez,

           Mes lor biens foisonent adés 

Que Dame Diex sa grace i met. A tant de rimer me demet. Que Jhesucriz, li filz Marie, Gart marcheanz de vilonie

           Et lor doinst si marcheander 

Qu'en paradis puissent aler Et les marcheandes aussi N'i met Phelippot en oubli. A tant vueil ma rime finer,

           Si vueil por marcheanz ourer. 

Diex gart marcheanz d'anemis Et de tonoirre et de peris Et des larrons. Diex, les gardez Que il ne soient desrobez

           Et d'encontre de fol et d'yvre 

Soient tuit marcheanz delivre Et de la tormente de mer, Si qu'à droit port puissent aller. Et il me deffende du dé

          Qui maintes foiz m'a desrobé. 
Folio : 283
Page(s) :
Verso : oui
Image : Marchands5.jpg
Transcription : Encor ne sui pas enrobez,

Quar par le dé sui desrobez. Se Dieu plest, je m'enroberai Et aus marcheanz conterai

           Des diz noviaus si liement 

Qu’il me donront de lor argent. Que Jhesucrist, li filz Marie, Doinst aux marcheanz bone vie. Amen. Explicit des Marcheanz.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Anatole de Montaiglon et Gaston Raynaud Recueil général et complet des fabliaux des XIIIe et XIVe siècles Paris 1872-1890


Listes de denrées et de lieux où elles se commercent.

Faits relatifs à List:80 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoAnatole de Montaiglon et Gaston Raynaud +
Coordinates46° 13' 39", 2° 12' 49"Latitude : 46.227638888889
Longitude : 2.21375
+
CoteBnF fr. 837 +
Date de publication1872-1890 +
Folio282 + et 283 +
IncipitPor querre laine et vair et gris. +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurPhelippot +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1225-1250, 1250-1275, 1275-1300 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreLe dit des marcheans +
TitremonoRecueil général et complet des fabliaux des XIIIe et XIVe siècles +
TranscriptionQuiconques veut bien rimoier, Il doit ava
Quiconques veut bien rimoier,

Il doit avant estudier A bone matire trouver Si qu'il ne soit au recorder

           De nului blasmez ne repris, 

Et por ce me sui entremis De fere .i. dit dont j'ai matiere. Diex le me doinst en tel maniere Fere qu'il puisse à chascun plere.

Des marcheanz vous vueil retrere
Des marcheanz vous vueil retrere +
Transcription Manuscrit.I. dit novel, qui n'est pas granz. Je di
.I. dit novel, qui n'est pas granz.

Je di c’on doit les marcheanz Deseur toute gent honorer Quar il vont par terre et par mer

           Et en maint estrange païs 

Por querre laine et vair et gris. Les autres revont outre mer Por avoir de pois achater. Poivre, ou canele, ou garingal.

           Diex gart toz marcheanz de mal 

Que nous en amendons sovent. Sainte Yglise premierement Fu par marcheanz establie. Et sachiez que chevalerie

           Doivent marcheanz tenir chiers 

Qu'il amainent les bons destriers A Laingni, à Bar, à Provins. Si i a marcheanz de vins, De blé, de sel et de harenc

           Et de soie, et d'or et d'argent 

Et de pierres qui bones sont. Marcheanz vont par tout le mont Diverses choses achater. Quant vienent de marcheander

           Il font mesoner lor mesons 

Et mandent plastriers et maçons Et couvreors et charpentiers. Quant ont fet mesons et celiers, Feste font de lor voisinage,

           Puis en vont en pelerinage 

Ou à saint Jaque ou à saint Gile. Et, quant reviennent en lor vile, Lor fames font grant joie d'els Et mandent les menesterels.

           Li uns tabore, l'autre viele, 

L'autres redist chançon novele, Et puis, quant la feste est faillie, Si revont en marcheandie. Li .i. en vont en Engleterre

           Laines et cuirs et bacons querre ; 

Li autre revont en Espaingne Et tels i a vont en Bretaingne Bues et pors, vaches achater. Et penssent de marcheander

           Et reviennent de toz païs,

Les bons marcheanz à Paris Por la mercerie achater Et sevent moult bien demander Et Troussevache et Quiquenpoist.

Or escoutez, si ne vous poist :
Or escoutez, si ne vous poist : +, Iluec pueent il bien trover Toutes choses
Iluec pueent il bien trover

Toutes choses à achater Qui à la mercerie apent : L'or empaillolé et l'argent,

           Corroies de soie, aumosnieres 

Et joiaus de maintes manieres, Cuevrechiez crespés, melequins, Pailes ouvrez, riches et fins, Guimples, fresiaus, coutiaus d'yvuire

           Et maint riche joiel trefuire 

Et riches croces à evesques, A abez et à archevesques, Crucefiz et ymagerie D'argent et d'yvuire entaillie.

           Tout raconter ne vous porroie 

Les joiaus d'argent et de soie Et de fin or i trueve l'on. Des autres marcheans diron. Il i a marcheanz de dras,

           Et de toile et de chanevas. 

De basane et de cordouan, De cire, d'alun, de safran, De dras dorez et de cendaus. Si a marcheanz de metaus

           Que l'on redoit forment amer. 

Il i a marcheanz de fer Et si i a, que je n'oublie, Marcheanz de peleterie, D'ermine, de vair et de gris,

           De piaus d'aigniaus et de brebis, 

De poisson frés et de salé, De fain et d'avaine et de blé, De gaude et de waide por taindre. Des marcheanz ne me vueil faindre :

           Il i a marcheanz de plon 

Et de busches et de charbon, D'estain, de cuivre et de metal, D'orfaverie et de cristal, De madre et de fust et de coivre.

           Si i a marcheanz de voirre, 

Encor n'ai pas tout devisé. Marcheanz i a de filé ; Si a marcheans de forages, De sauvagine et de poulages.

          Or oiez, si ne vous anuit : 

Il i a marcheanz de fruit, Naviaus et poriaus et letues, De faucons, d'ostors et de grues ; Et marcheanz de freperie

Et de chanvre et de corderie
           Et de chanvre et de corderie  +, Et de sarges et de tapis, 
Et de ratoires
Et de sarges et de tapis,

Et de ratoires à soris ; Si i a marcheanz de lin, De mueles de fer de molin,

           De haces et de bernagoes, 

De peles, de pis et de hoes, Hotes et vanz et escueles Et de gates et de foisseles, De martiaus, d'englumes d'acier

           – Diex gart marcheanz d'encombrier – 

Chandeliers, potiers, lormerie, Marcheanz de feronerie, De seles, d'estriers, de poitraus. De charretes et de borriaus.

           Il i a marcheanz de nois, 

De feves, de veces, de pois. De sui, d'oint, de miel, de sain, De chandoile et de peresin. Ne le tenez mie à eschar :

           Li bouchier si vendent la char 

Et li poissonier le poisson ; Marcheanz d'uile et de coton Et de gingembras d'Alixandre, De jaspe et de cristal et d'ambre

           Et de trestoute espisserie. 

Diex soushauce marcheandie Et gart marcheanz d'encombrier. Moult ont paine por gaaignier Et si sont moult sovent pelez,

           Mes lor biens foisonent adés 

Que Dame Diex sa grace i met. A tant de rimer me demet. Que Jhesucriz, li filz Marie, Gart marcheanz de vilonie

           Et lor doinst si marcheander 

Qu'en paradis puissent aler Et les marcheandes aussi N'i met Phelippot en oubli. A tant vueil ma rime finer,

           Si vueil por marcheanz ourer. 

Diex gart marcheanz d'anemis Et de tonoirre et de peris Et des larrons. Diex, les gardez Que il ne soient desrobez

           Et d'encontre de fol et d'yvre 

Soient tuit marcheanz delivre Et de la tormente de mer, Si qu'à droit port puissent aller. Et il me deffende du dé

Qui maintes foiz m'a desrobé.
          Qui maintes foiz m'a desrobé.  + et Encor ne sui pas enrobez, 
Quar par le dé
Encor ne sui pas enrobez,

Quar par le dé sui desrobez. Se Dieu plest, je m'enroberai Et aus marcheanz conterai

           Des diz noviaus si liement 

Qu’il me donront de lor argent. Que Jhesucrist, li filz Marie, Doinst aux marcheanz bone vie. Amen.

Explicit des Marcheanz.
bone vie.

Amen.

Explicit des Marcheanz. +
TypeImage +
TypologieDits et fabliaux +
Versooui + et non +