List:44

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 114
Incipit La est orgueil, luxure et glotonnie
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1350-1400
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1350-1400, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 26
Page
Verso non
Image Deschamps 26.jpg
Transcription Dix et sept ans ay au Sathan servi,

Au monde aussi et a la char pourrie, Oublié Dieu et mon corps asservi A celle court de tout vice nourrie. La est orgueil, luxure et glotonnie,

Folio : 26
Page(s) :
Verso : oui
Image : Deschamps 26v.jpg
Transcription : Convoitise, mentir, detraction,

Omicide, larrecin, traïson Envie grant, lascheté et paresce; C'est l'entree de l'infernal maison : Foulz la poursuit et saiges la delesse. Trop pou de gens sainctifier y vi De tout mon temps; chascun s'ame y oublie. Par vanité y sont maint cuer ravi Gastans leurs corps, cuidans, ce que n'est mie, Guerdon avoir. Ami n'y a n'amie, Congnoissance, diligence, raison, Maniere, senz, honeur, discrecion, Preudomnie, loyauté ne prouesce, Fors Foul Plaisir; la est sa mansion: Foulz la poursuit et saiges la delesse. Car en servent y sont maint envieilli Sanz bien avoir, leur chevance ont perie, Dieu delaissié, l'espoir leur est failli D'avoir guerdon : tel court est, foulz s'i fie. L'ame s'en duelt : a ! Com dolente vie, Delaissier Dieu en congregacion De telz pechiez! C'est la destruction D'ame et de corps. Adieu, court, je te lesse : Trop m'as tenu; et, pour conclusion, Foulz la poursuit et saiges la delesse. L'envoy O curial tant es court d'envie Et de tourment, qui d'acroistre ne cesse, Que dire puis partout sanz villenie : Foulz la poursuit et saiges la delesse.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1878


Liste d’allégories : les vices que l’on rencontre à la cour et qui en font un lieu que doit fuir le sage

Faits relatifs à List:44 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire +
CoteBnF fr. 840 +
Date de publication1878 +
Folio26 +
IncipitLa est orgueil, luxure et glotonnie +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1350-1400 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 114 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
TranscriptionDix et sept ans ay au Sathan servi,

Au monde aussi et a la char pourrie, Oublié Dieu et mon corps asservi A celle court de tout vice nourrie.

La est orgueil, luxure et glotonnie, +
Transcription ManuscritConvoitise, mentir, detraction, Omicide,
Convoitise, mentir, detraction,

Omicide, larrecin, traïson Envie grant, lascheté et paresce; C'est l'entree de l'infernal maison : Foulz la poursuit et saiges la delesse. Trop pou de gens sainctifier y vi De tout mon temps; chascun s'ame y oublie. Par vanité y sont maint cuer ravi Gastans leurs corps, cuidans, ce que n'est mie, Guerdon avoir. Ami n'y a n'amie, Congnoissance, diligence, raison, Maniere, senz, honeur, discrecion, Preudomnie, loyauté ne prouesce, Fors Foul Plaisir; la est sa mansion: Foulz la poursuit et saiges la delesse. Car en servent y sont maint envieilli Sanz bien avoir, leur chevance ont perie, Dieu delaissié, l'espoir leur est failli D'avoir guerdon : tel court est, foulz s'i fie. L'ame s'en duelt : a ! Com dolente vie, Delaissier Dieu en congregacion De telz pechiez! C'est la destruction D'ame et de corps. Adieu, court, je te lesse : Trop m'as tenu; et, pour conclusion, Foulz la poursuit et saiges la delesse. L'envoy O curial tant es court d'envie Et de tourment, qui d'acroistre ne cesse, Que dire puis partout sanz villenie :

Foulz la poursuit et saiges la delesse.
: Foulz la poursuit et saiges la delesse. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versonon + et oui +