List:32

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Anonyme
Titre De la maaille
Incipit Oiez que li sages raconte
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1250-1275
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Dits et fabliaux
Autres
Mot clé Dits et fabliaux, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1250-1275, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 837
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 175
Page
Verso oui
Image Maille1.jpg
Transcription Oiez que li sages raconte :

Que nus en richece ne monte

Folio : 176
Page(s) :
Verso : non
Image : Maille2.jpg
Transcription : S'il ne prent et petit et grant.

Je vous faz savoir a itant Que le petit qui sovent vient, Le povre homme en richece tient Plus que le grant qui vient a tart. Se je ne menjoie de lart, De char de vache ne de buef, Devant que aucuns .x. ou .ix. M'eüst doné por mon chanter, Je me porroie bien vanter Jamés de char ne mengeroie, Quar certes je ne troveroie Qui tel present me vousist fere, Tant seüsse bien d'arçon trere ! Si me covient le petit prendre Quar je ne puis le grant atendre. En aucune place m'avient Que aucuns preudomme me vient Por escouter chançon ou note, Qui tost m'a donee sa cote, Son gardecors, son herigaut. Si en sui plus liez et plus baut Et en chante plus volentiers. Tels i a qui de ses deniers Me done .iiij. ou .iij. ou .ij. ; Oiez, il i a plus de ceus Qui me donent ainz mains que plus. Et je sui cil qui ne refus Denier, monnoie ne maaille, Ainz le praing ainçois que je faille, Quar la maaille a grant mestier. S'en a l'en .ij. por .i. denier ; Et s'en a on, ce n'est pas fausse, Poivre et aus a fere une sausse A sa char ou a son poisson, .ij. saussieres ou .i. poçon Ou .i. platel ou escuele Ou maaillie de canele Ou sel a saler son potage. Trestout a mestier a manage : Quarte de cidre ou de cervoise, Ou de chanvre une grande toise Dont l'en puet fere .i. treceoir ; Et s'en a l'en .i. mireoir. Et si vous di tout sanz doutance C'une maille vaut miex en France Qu'ele ne face en cest païs. Nous en aurïons a Paris Une grant demie de pain Et une grandisme putain ;

Folio : 176
Page(s) :
Verso : non
Image : Maille3.jpg
Transcription : En auroit l'en tout a son chois

De bon charbon ou de bon bois, Assez a cuire son mangier. Et s'en auroit on sanz dangier Burre ou saïn, huile ou craspois, Assez a amender ses pois ; Ou grant maaillie de vin, Trestout plain .i. grant madelin, Qui bien vaudroit .ij. bons deniers En cest païs moult volentiers. Moult i a grant marchié de boivre ! L'en i a char et pain et poivre ! Por obole a l'en .i. pasté : De maint bon en a l'en tasté. Et si vous di je bien sanz faille C'on i a por une maaille : Ou .i. harenc sor ou .i. blanc Ou boudin de foie ou de sanc Assez a moi desjeüner. Nus qui chatel veut aüner, Maaille refuser ne doit : Elle ne menjue ne boit, N'est ne fole ne mesdisant, Ne n'est a porter trop pesant, Ainçois s'apreste en trestoz poins D'aler au fruit a toz besoins, Ou aus pesches ou aus roisins, El tens c'on vendenge les vins ; Ou en fermaus ou en aniaus, En ataches ou en joiaus, Ou en aguilletes d'acier, Ou en fil a ses braz lacier, Ou en dez ou en mireoirs Ou l'en se mire plusors fois ; En ponces ou en emprintoirs, En rigles ou en rigleoirs, Ou en cornetes a metre enque, Ou en chapelés fez de venque Ou de floretes ou de roses Ou en aucunes autres choses ; En pois ou en feves noveles, En chous, en cresson ou en betes, En arraches ou en letues Que l'en va criant par les rues ; En cerfuel ou en peressil Dont les borgoises font escil ; En ail, en sausse, ou en peletre Que j'ai veü en sausse metre, En lait ou en gruel d'avaine Ou en moustarde qui est saine ;

Folio : 176
Page(s) :
Verso : oui
Image : Maille4.jpg
Transcription : Ou en vertous ou en fuisiaus,

Ou en civos ou en poriaus, En pot novel ou en ciboles, En fil de chanvre a coudre soles. Et s'en a l'en sa barbe rese Et .iij. oés por cuire en la brese ; Ou uns clers en est rooingniez, Jarsez, ventousez ou sainiez. Et s'en a l'en son chief gravé Et bien pingnié et bien lavé ; Ou .i. biau lit, si m'aït Diex, En Paris, en plus de .c. lieus, De beles coutes, de dras linges. Si en voit l'en jouer les singes, Les ours, les chiens et les marmotes. Si en ot l'en chançons et notes De jougleors assez sovent, Por la maaille seulement. L'en ne la doit en despit metre Quar on en a moult grant soufrete. Explicit le dit de la maaille.


Nom du déposant Madeleine Jeay
Auteur de la partie Titre de la partie Titre du volume Èditeur scientifique du volume Lieu de publication Date de publication Pages
Philippe Ménard Le Dit de la Maille Mélanges de langue et de littérature médiévales offerts à Pierre Le Gentil Paris 1973 541-552

Liste d'objets : la variété des choses et des services que l'on peut se procurer pour une maille.

Faits relatifs à List:32 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurpartiePhilippe Ménard +
CoteBnF fr. 837 +
Datevolume1973 +
Folio175 + et 176 +
IncipitOiez que li sages raconte +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
LieuvolumeParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurAnonyme +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Pagesvolume541-552 +
Periode1250-1275 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreDe la maaille +
TitrepartieLe Dit de la Maille +
TitrevolumeMélanges de langue et de littérature médiévales offerts à Pierre Le Gentil +
TranscriptionOiez que li sages raconte : Que nus en richece ne monte +
Transcription ManuscritS'il ne prent et petit et grant. Je vous
S'il ne prent et petit et grant.

Je vous faz savoir a itant Que le petit qui sovent vient, Le povre homme en richece tient Plus que le grant qui vient a tart. Se je ne menjoie de lart, De char de vache ne de buef, Devant que aucuns .x. ou .ix. M'eüst doné por mon chanter, Je me porroie bien vanter Jamés de char ne mengeroie, Quar certes je ne troveroie Qui tel present me vousist fere, Tant seüsse bien d'arçon trere ! Si me covient le petit prendre Quar je ne puis le grant atendre. En aucune place m'avient Que aucuns preudomme me vient Por escouter chançon ou note, Qui tost m'a donee sa cote, Son gardecors, son herigaut. Si en sui plus liez et plus baut Et en chante plus volentiers. Tels i a qui de ses deniers Me done .iiij. ou .iij. ou .ij. ; Oiez, il i a plus de ceus Qui me donent ainz mains que plus. Et je sui cil qui ne refus Denier, monnoie ne maaille, Ainz le praing ainçois que je faille, Quar la maaille a grant mestier. S'en a l'en .ij. por .i. denier ; Et s'en a on, ce n'est pas fausse, Poivre et aus a fere une sausse A sa char ou a son poisson, .ij. saussieres ou .i. poçon Ou .i. platel ou escuele Ou maaillie de canele Ou sel a saler son potage. Trestout a mestier a manage : Quarte de cidre ou de cervoise, Ou de chanvre une grande toise Dont l'en puet fere .i. treceoir ; Et s'en a l'en .i. mireoir. Et si vous di tout sanz doutance C'une maille vaut miex en France Qu'ele ne face en cest païs. Nous en aurïons a Paris Une grant demie de pain

Et une grandisme putain ;
t demie de pain

Et une grandisme putain ; +, En auroit l'en tout a son chois

De bon ch
En auroit l'en tout a son chois

De bon charbon ou de bon bois, Assez a cuire son mangier. Et s'en auroit on sanz dangier Burre ou saïn, huile ou craspois, Assez a amender ses pois ; Ou grant maaillie de vin, Trestout plain .i. grant madelin, Qui bien vaudroit .ij. bons deniers En cest païs moult volentiers. Moult i a grant marchié de boivre ! L'en i a char et pain et poivre ! Por obole a l'en .i. pasté : De maint bon en a l'en tasté. Et si vous di je bien sanz faille C'on i a por une maaille : Ou .i. harenc sor ou .i. blanc Ou boudin de foie ou de sanc Assez a moi desjeüner. Nus qui chatel veut aüner, Maaille refuser ne doit : Elle ne menjue ne boit, N'est ne fole ne mesdisant, Ne n'est a porter trop pesant, Ainçois s'apreste en trestoz poins D'aler au fruit a toz besoins, Ou aus pesches ou aus roisins, El tens c'on vendenge les vins ; Ou en fermaus ou en aniaus, En ataches ou en joiaus, Ou en aguilletes d'acier, Ou en fil a ses braz lacier, Ou en dez ou en mireoirs Ou l'en se mire plusors fois ; En ponces ou en emprintoirs, En rigles ou en rigleoirs, Ou en cornetes a metre enque, Ou en chapelés fez de venque Ou de floretes ou de roses Ou en aucunes autres choses ; En pois ou en feves noveles, En chous, en cresson ou en betes, En arraches ou en letues Que l'en va criant par les rues ; En cerfuel ou en peressil Dont les borgoises font escil ; En ail, en sausse, ou en peletre Que j'ai veü en sausse metre, En lait ou en gruel d'avaine

Ou en moustarde qui est saine ;
d'avaine

Ou en moustarde qui est saine ; + et Ou en vertous ou en fuisiaus,

Ou en civos
Ou en vertous ou en fuisiaus,

Ou en civos ou en poriaus, En pot novel ou en ciboles, En fil de chanvre a coudre soles. Et s'en a l'en sa barbe rese Et .iij. oés por cuire en la brese ; Ou uns clers en est rooingniez, Jarsez, ventousez ou sainiez. Et s'en a l'en son chief gravé Et bien pingnié et bien lavé ; Ou .i. biau lit, si m'aït Diex, En Paris, en plus de .c. lieus, De beles coutes, de dras linges. Si en voit l'en jouer les singes, Les ours, les chiens et les marmotes. Si en ot l'en chançons et notes De jougleors assez sovent, Por la maaille seulement. L'en ne la doit en despit metre Quar on en a moult grant soufrete.

Explicit le dit de la maaille.
soufrete. Explicit le dit de la maaille. +
TypeImage +
TypologieDits et fabliaux +
Versooui + et non +