List:148

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 1216
Incipit Qui regarde bien vo phillosomie
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1400-1450
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1400-1450, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 329
Page
Verso oui
Image Deschamps 329vd.jpg
Transcription Sote chançon en balade d’une vielle merveilleuse

Qui regarde bien vo phillosomie Et vo gent corps fait a une coignee, De toute amour et d'amer s'entroublie, Car plus laide ne fut de mere nee ; D'un cahuant fustes poste et couvee, Oeulx de torel et bouche de lymier, Grosses lefres pour gelines jouchier, Joes comme a trompeur qui soufle et muse. Digne n'estes pas d'avoir un porchier, Dens de serpent, orde, laide et camuse. Les crins avez plus noirs que cramillie, Visaige d'ours, langue desordonnee, Baveuse aussi, janglant comme une pye, Bras cours et gros, pance de bran enflee ; Vous estes bien de tettes acesmee Qui vous pandent devant jusqu'au brodier ; Mais au surplus avez un poitronnier Noir et hideux, qui onques ne s'excuse De pez, vesses, ordure et bran baillier, Dens de serpent, orde, laide et camuse. Eureux seroit qui aroit tele amie ; Il en ystroit trop noble progenie Dont les enfans aroient chiere lie Pour repeupler leur caterve a dampnee. Se Lucifer n'avoit femme espousee, A lui vous doing, cil vous ara moult chier, Car nul fors li vouldroit a vous touchier; Vous li jourrez de vostre cornimuse, Ne le vueilliez a mari reprouchier , Dens de serpent, orde, laide et camuse. L'envoy

Folio : 330
Page(s) :
Verso : non
Image : Deschamps 330ra.jpg
Transcription : Dame, qui fait toute amour estrangier,

Nul ne pourroit vo laidure jugier, Car qui vous voit, arrier s'en trait et ruse ; Tous les diables vous puissent netoyer, Car voz regars fait les gens enrragier, Dens de serpent, orde, laide et camuse.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1889


Liste d’injures adressées à une vieille femme : comparaisons animales

Faits relatifs à List:148 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire +
CoteBnF fr. 840 +
Date de publication1889 +
Folio329 + et 330 +
IncipitQui regarde bien vo phillosomie +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1400-1450 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 1216 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
TranscriptionSote chançon en balade d’une vielle mervei
Sote chançon en balade d’une vielle merveilleuse

Qui regarde bien vo phillosomie Et vo gent corps fait a une coignee, De toute amour et d'amer s'entroublie, Car plus laide ne fut de mere nee ; D'un cahuant fustes poste et couvee, Oeulx de torel et bouche de lymier, Grosses lefres pour gelines jouchier, Joes comme a trompeur qui soufle et muse. Digne n'estes pas d'avoir un porchier, Dens de serpent, orde, laide et camuse. Les crins avez plus noirs que cramillie, Visaige d'ours, langue desordonnee, Baveuse aussi, janglant comme une pye, Bras cours et gros, pance de bran enflee ; Vous estes bien de tettes acesmee Qui vous pandent devant jusqu'au brodier ; Mais au surplus avez un poitronnier Noir et hideux, qui onques ne s'excuse De pez, vesses, ordure et bran baillier, Dens de serpent, orde, laide et camuse. Eureux seroit qui aroit tele amie ; Il en ystroit trop noble progenie Dont les enfans aroient chiere lie Pour repeupler leur caterve a dampnee. Se Lucifer n'avoit femme espousee, A lui vous doing, cil vous ara moult chier, Car nul fors li vouldroit a vous touchier; Vous li jourrez de vostre cornimuse, Ne le vueilliez a mari reprouchier , Dens de serpent, orde, laide et camuse.

L'envoy
e serpent, orde, laide et camuse. L'envoy +
Transcription ManuscritDame, qui fait toute amour estrangier,

Nul ne pourroit vo laidure jugier, Car qui vous voit, arrier s'en trait et ruse ; Tous les diables vous puissent netoyer, Car voz regars fait les gens enrragier,

Dens de serpent, orde, laide et camuse. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versooui + et non +