List:147

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 1198
Incipit J'ay .xl. ans passé la quarantaine
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1400-1450
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1400-1450, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr.840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 324
Page
Verso non
Image Deschamps 324ra.jpg
Transcription Balade du caresme .mcccc. et deux qui fut tresgrevable a mainte gent.

J'ay .xl. ans passé la quarantaine, Maint dur karesme avec les .iiij. temps, Qui ne me firent onques le quart de paine Que cilz ci fait pour ces mauvais harens, Caqués et sors, jaunes, noirs et puens,

Folio : 324
Page(s) :
Verso : non
Image : Deschamps 324rb.jpg
Transcription : Mal ensaussés, viez merlanz hors saison.

Poys, fèves chiers sont, et tuit ly poisson De riviere, d'estans et de la mer Riens ne valent. Nulz ne les doit amer Ne au manger ne puisse prandre bon esme, Ce qui fut doulz m'est pesant et amer : De tout mon temps ne vi si dur caresme. Car il est froit pour Mars qui le pourmaine, Et dangereus pour ver a maintes gens, Et ceuls qui n'ont pas complexion saine. Toutes choses se sont renouvellens En cellui mois, plain de corruption, Dont il s'ensuit mainte destruction De pluseurs maulx, fievres qui font trembler Et en la fin en l'autre secle aler. Le pain se sent, et le vin est chier mesme Tant qu'om ne puet de nul bien recouvrer : De tout mon temps ne vi si dur caresme. L'en n'a de mer poisson qui le cuer taigne, Qui ne soit gros, deffendus et nuisens, Seiches, rayes, hanons, pesche villaine, Carpe, anguile, tanche lymon flairens : Uns malades en seroit hors du sens. Si ne puet nulz faire provision Pour sa santé. Encor huille et oignon Se vendent roit, pour le peuple affamer, Qui chascun jour ne fait que labourer. Qui veult riens bon, il est plus chier que cresme, Ne je n'y sçay nul remede trouver : De tout mon temps ne vi si dur caresme. L’envoy Prince, on ne puet dehors n'en sa maison Trover plaiz, soles, rougés, saumon, Luz ne carreaulx, brochez, brayne ne perche,

Folio : 324
Page(s) :
Verso : oui
Image : Deschamps 324vc.jpg
Transcription : Lemproye aussi ne gournaut qui soit bon,

Les maquereaulx, fors seulement leur nom : De tout mon temps ne vi si dur karesme.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1889


Listre de nourritures : les nourritures et poissons que l’on mange en carême

Faits relatifs à List:147 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire +
CoteBnF fr.840 +
Date de publication1889 +
Folio324 +
IncipitJ'ay .xl. ans passé la quarantaine +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1400-1450 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 1198 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
TranscriptionBalade du caresme .mcccc. et deux qui fut
Balade du caresme .mcccc. et deux qui fut tresgrevable a mainte gent.

J'ay .xl. ans passé la quarantaine, Maint dur karesme avec les .iiij. temps, Qui ne me firent onques le quart de paine Que cilz ci fait pour ces mauvais harens,

Caqués et sors, jaunes, noirs et puens,
, Caqués et sors, jaunes, noirs et puens, +
Transcription ManuscritMal ensaussés, viez merlanz hors saison.
Mal ensaussés, viez merlanz hors saison.

Poys, fèves chiers sont, et tuit ly poisson De riviere, d'estans et de la mer Riens ne valent. Nulz ne les doit amer Ne au manger ne puisse prandre bon esme, Ce qui fut doulz m'est pesant et amer : De tout mon temps ne vi si dur caresme. Car il est froit pour Mars qui le pourmaine, Et dangereus pour ver a maintes gens, Et ceuls qui n'ont pas complexion saine. Toutes choses se sont renouvellens En cellui mois, plain de corruption, Dont il s'ensuit mainte destruction De pluseurs maulx, fievres qui font trembler Et en la fin en l'autre secle aler. Le pain se sent, et le vin est chier mesme Tant qu'om ne puet de nul bien recouvrer : De tout mon temps ne vi si dur caresme. L'en n'a de mer poisson qui le cuer taigne, Qui ne soit gros, deffendus et nuisens, Seiches, rayes, hanons, pesche villaine, Carpe, anguile, tanche lymon flairens : Uns malades en seroit hors du sens. Si ne puet nulz faire provision Pour sa santé. Encor huille et oignon Se vendent roit, pour le peuple affamer, Qui chascun jour ne fait que labourer. Qui veult riens bon, il est plus chier que cresme, Ne je n'y sçay nul remede trouver : De tout mon temps ne vi si dur caresme. L’envoy Prince, on ne puet dehors n'en sa maison Trover plaiz, soles, rougés, saumon,

Luz ne carreaulx, brochez, brayne ne perche,
z ne carreaulx, brochez, brayne ne perche, + et Lemproye aussi ne gournaut qui soit bon,

Les maquereaulx, fors seulement leur nom :

De tout mon temps ne vi si dur karesme. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versonon + et oui +