List:136

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 965
Incipit En une selle a chevauchier
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1350-1400
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1350-1400, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 252
Page
Verso non
Image Deschamps 252ra.jpg
Transcription En une selle a chevauchier

Quant elle a couru longuement Fault tousjours pannel ou estrier, Tasse, boucle, espingle ou mordant Contrecengle, autre accident, Clou, martel, poinçon ou lasniere, Cengle, poitral ou estriviere, Couverture ou chose nouvelle. Jamais ne sera bien entiere : Tousjours fault ouvrer en vielz selle. Porter la fault au bourrelier

Folio : 252
Page(s) :
Verso : non
Image : Deschamps 252rb.jpg
Transcription : Pour rembourrer communement

Et pour l'arçon qui veult briser, Et les auves semblablement; Elle loche, elle se desment, Ataiches y fault et cuilliere, Rembourrer devant ou derriere, D'un lez ou de l'autre chancelle, Tant qu'elle chiet en la pouldriere : Toudis fault ouvrer en viez selle. Ainsis fault il, a droit jugier, En viel homme ouvrer trop souvent; Un heure commence a clochier Pour goutes qui le vont tenant, Autre foiz la teste lui fent De doleur, lors fait mate chiere. Autre heure gist sur la litiere Pour le grief mal de sa forcelle. Lors n'est remede qu'il ne quiere : Toudis fault ouvrer en vielz selle. Mal a es dens, ne puet mangier, En son dos seufre grief tourment, Or le fault adonques vuidier, Le medicin avoir present. Le costé d'angoisse li fent, Si fault il pour purgier la matere Boire poison, prandre cristere, Et quant la lune renouvelle, On le voit bien a sa maniere : Toudis fault ouvrer en vielz selle. Ainsi vit viellesce en dangier De phisique ou elle s'attent, Dont elle a chascun jour mestier Qui son corps lui va rembourant; De ses excés la paine rent, Elle default de sa lumiere.

Folio : 252
Page(s) :
Verso : oui
Image : Deschamps 252v.jpg
Transcription : En defaillant court a sa biere,

En cendre chiet comme estincelle, Tant soit homme de fort perriere : Toudis fault ouvrer en viez selle. L'envoy Prince, il n'est nulle rien vivant Qui ne muire, et par consequant Perilleuse est nostre nasselle. Si tost que viellesce nous prant, Tousjours avons un fer lochant, Toudis fault ouvrer en viez selle.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1887


Liste d’objets : les parties d’une vieille selle de cheval à quoi est comparé un vieil homme

Faits relatifs à List:136 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire +
CoteBnF fr. 840 +
Date de publication1887 +
Folio252 +
IncipitEn une selle a chevauchier +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1350-1400 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 965 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
TranscriptionEn une selle a chevauchier Quant elle a co
En une selle a chevauchier

Quant elle a couru longuement Fault tousjours pannel ou estrier, Tasse, boucle, espingle ou mordant Contrecengle, autre accident, Clou, martel, poinçon ou lasniere, Cengle, poitral ou estriviere, Couverture ou chose nouvelle. Jamais ne sera bien entiere : Tousjours fault ouvrer en vielz selle.

Porter la fault au bourrelier
elz selle. Porter la fault au bourrelier +
Transcription ManuscritPour rembourrer communement Et pour l'arç
Pour rembourrer communement

Et pour l'arçon qui veult briser, Et les auves semblablement; Elle loche, elle se desment, Ataiches y fault et cuilliere, Rembourrer devant ou derriere, D'un lez ou de l'autre chancelle, Tant qu'elle chiet en la pouldriere : Toudis fault ouvrer en viez selle. Ainsis fault il, a droit jugier, En viel homme ouvrer trop souvent; Un heure commence a clochier Pour goutes qui le vont tenant, Autre foiz la teste lui fent De doleur, lors fait mate chiere. Autre heure gist sur la litiere Pour le grief mal de sa forcelle. Lors n'est remede qu'il ne quiere : Toudis fault ouvrer en vielz selle. Mal a es dens, ne puet mangier, En son dos seufre grief tourment, Or le fault adonques vuidier, Le medicin avoir present. Le costé d'angoisse li fent, Si fault il pour purgier la matere Boire poison, prandre cristere, Et quant la lune renouvelle, On le voit bien a sa maniere : Toudis fault ouvrer en vielz selle. Ainsi vit viellesce en dangier De phisique ou elle s'attent, Dont elle a chascun jour mestier Qui son corps lui va rembourant; De ses excés la paine rent,

Elle default de sa lumiere.
a paine rent,

Elle default de sa lumiere. + et En defaillant court a sa biere,

En cendr
En defaillant court a sa biere,

En cendre chiet comme estincelle, Tant soit homme de fort perriere : Toudis fault ouvrer en viez selle. L'envoy Prince, il n'est nulle rien vivant Qui ne muire, et par consequant Perilleuse est nostre nasselle. Si tost que viellesce nous prant, Tousjours avons un fer lochant,

Toudis fault ouvrer en viez selle.
chant, Toudis fault ouvrer en viez selle. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versonon + et oui +