List:120

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 850
Incipit Quiconques a mestier d'avoir un bon servant ?
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1350-1400
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1350-1400, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 220
Page
Verso oui
Image Deschamps 220.jpg
Transcription ― Quiconques a mestier d'avoir un bon servant ?

Juenes homs suis, aprestés de servir.

― De quoy sers tu ? ― Je suis bien chevauchant,

Je sçay trancher, moy en cuisine offrir, Male trousser et au besoing pestrir, Garder chevaux et une chambre tendre, Je sçay pignier, un lit faire et fournir.

Nulx, Dieu mercy, ne me scet riens aprandre.

Je sçay aler et parler entre gent, Compter, getter, le mon maistre tenir, Faire ses fraiz, gouverner son argent, Escripre assez pour mon fait soustenir, Rendre compte sanz le sien retenir, Songneusement a sa besongne entendre. De ce me puet bien laissier convenir Nulx, Dieu mercy, etc. Je couche tart, je suis si diligent Que je n'en puis reposer ne dormir, Je descouche devant soulail levant, Tousjours sui prest, oncques ne vueil mentir, On me puet ses consaulx descouvrir, Je suis preudon sans riens de l'autrui prendre. ― Je te retien. ― Et je vueil obbeir :

Nulz, Dieux mercy, ne me scet riens apprendre.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1884


Liste de savoir-faire de la part d’un valet qui offre ses services. Les termes énumérés sont ici des verbes.

Faits relatifs à List:120 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire +
CoteBnF fr. 840 +
Date de publication1884 +
Folio220 +
IncipitQuiconques a mestier d'avoir un bon servant ? +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1350-1400 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 850 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
Transcription― Quiconques a mestier d'avoir un bon serv
― Quiconques a mestier d'avoir un bon servant ?

Juenes homs suis, aprestés de servir.

― De quoy sers tu ? ― Je suis bien chevauchant,

Je sçay trancher, moy en cuisine offrir, Male trousser et au besoing pestrir, Garder chevaux et une chambre tendre, Je sçay pignier, un lit faire et fournir.

Nulx, Dieu mercy, ne me scet riens aprandre.

Je sçay aler et parler entre gent, Compter, getter, le mon maistre tenir, Faire ses fraiz, gouverner son argent, Escripre assez pour mon fait soustenir, Rendre compte sanz le sien retenir, Songneusement a sa besongne entendre. De ce me puet bien laissier convenir Nulx, Dieu mercy, etc. Je couche tart, je suis si diligent Que je n'en puis reposer ne dormir, Je descouche devant soulail levant, Tousjours sui prest, oncques ne vueil mentir, On me puet ses consaulx descouvrir, Je suis preudon sans riens de l'autrui prendre. ― Je te retien. ― Et je vueil obbeir :

Nulz, Dieux mercy, ne me scet riens apprendre.
, Dieux mercy, ne me scet riens apprendre. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versooui +