List:106

De PolimaWiki
Type Image
Nom auteur Eustache Deschamps
Titre Ballade 587
Incipit C'est Doulx Regart, Penser et Souvenir
Forme de la liste Liste avec retours à la ligne
Periode 1350-1400
Langue Langue vernaculaire
Lieu de production
Pays FRANCE
Région
Espace hors Europe
Chargement de la carte...
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
La coordonnée suivante n'a pas été reconnue : <div><span class="errorbox">Erreur fatale&#160;: Failed to parse or geocode</span></div><br /><br />.
Typologie Poésie
Autres
Mot clé Poésie, Liste avec retours à la ligne, FRANCE, 1350-1400, Langue vernaculaire



Ville PARIS
Institution Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Cote Manuscrit BnF fr. 840
Support (matière) parchemin
Support (forme) codex
Support (commentaire)
Folio 170
Page
Verso non
Image Deschamps 170.jpg
Transcription Grace d'Amours requiert le douloureux Qui .XII. maulx qu'il a ne puet guerir, Dont ses las cuers est tourmentez tous seulx, Tant qu'il ne puet reposer ne dormir. C'est Doulx Regart, Penser et Souvenir, Biauté de corps, Jeunesce avec Plaisance, Honte et Paour, Souvenir qui me lance, Si font Dangier, Male Bouche et Reffus, Et Desespoir pour moy tuer s'avance : Se Grace n'est, je suis mors et perdus.

Car nuit et jour tous ses maulx perilleux

Folio : 170
Page(s) :
Verso : oui
Image : Deschamps 170v.jpg
Transcription : Par .XII. foiz me fait Amour sentir, Sanz y trouver remede gracieux Ne medecin qui m'en puisse guerir. L'un me destraint, l'autre me vient ferir, Mais dessus tous Dangier me desavance, Penser m'assault, Male Bouche o sa lance, Honte et Paour m'ont avuglé tout sus, Et Souvenir me tolt toute puissance : Se Grace n'est, je suis mors et perdus.

Doulce Pité, sequeur au langoureux Qui mon pesant de lermes vueil ouvrir, Rendre mon corps ou service amoureux, Et a Juno pour lui tous temps servir. Fay, s'il te plaist, mes maulx aneantir, Oste de moy Desespoir qui me tance, Reffus aussi. Baille moy Esperance, Et que d'octroy me soit fait mes escus Pour resister, ou je muir sanz doubtance : Se Grace n'est, je suis mors et perdus. L'envoy Vray dieu d'Amours, je suy tien dés m'enfance, Et tu m'as pris mieulx qu'oisel a la glus. Je voy ma fin et ma vie en balance : Se Grace n'est, je suis mort et perdus.


Nom du déposant Madeleine Jeay


Auteur Titre Lieu de publication Date de publication
Queux de Saint-Hilaire et Gaston Raynaud Œuvres complètes d’Eustache Deschamps Paris 1882


Liste d’allégories : dans un poème d’amour d’inspiration courtoise sont reprises les allégories du Roman de la Rose.

Faits relatifs à List:106 — Recherche de pages similaires avec +.
AuteurmonoQueux de Saint-Hilaire et Gaston Raynaud +
CoteBnF fr. 840 +
Date de publication1882 +
Folio170 +
IncipitC'est Doulx Regart, Penser et Souvenir +
IstitutionBibliothèque nationale de France, Manuscrits +
LangueLangue vernaculaire +
Lieu de publicationParis +
ListeListe avec retours à la ligne +
NationFRANCE +
Nom auteurEustache Deschamps +
Nom du déposantMadeleine Jeay +
Periode1350-1400 +
Supportparchemin +
Support 2codex +
TitreBallade 587 +
TitremonoŒuvres complètes d’Eustache Deschamps +
TranscriptionGrace d'Amours requiert le douloureux Qui
Grace d'Amours requiert le douloureux Qui .XII. maulx qu'il a ne puet guerir, Dont ses las cuers est tourmentez tous seulx, Tant qu'il ne puet reposer ne dormir. C'est Doulx Regart, Penser et Souvenir, Biauté de corps, Jeunesce avec Plaisance, Honte et Paour, Souvenir qui me lance, Si font Dangier, Male Bouche et Reffus, Et Desespoir pour moy tuer s'avance : Se Grace n'est, je suis mors et perdus. Car nuit et jour tous ses maulx perilleux
Car nuit et jour tous ses maulx perilleux +
Transcription ManuscritPar .XII. foiz me fait Amour sentir, Sanz
Par .XII. foiz me fait Amour sentir, Sanz y trouver remede gracieux Ne medecin qui m'en puisse guerir. L'un me destraint, l'autre me vient ferir, Mais dessus tous Dangier me desavance, Penser m'assault, Male Bouche o sa lance, Honte et Paour m'ont avuglé tout sus, Et Souvenir me tolt toute puissance : Se Grace n'est, je suis mors et perdus.

Doulce Pité, sequeur au langoureux Qui mon pesant de lermes vueil ouvrir, Rendre mon corps ou service amoureux, Et a Juno pour lui tous temps servir. Fay, s'il te plaist, mes maulx aneantir, Oste de moy Desespoir qui me tance, Reffus aussi. Baille moy Esperance, Et que d'octroy me soit fait mes escus Pour resister, ou je muir sanz doubtance : Se Grace n'est, je suis mors et perdus. L'envoy

Vray dieu d'Amours, je suy tien dés m'enfance, Et tu m'as pris mieulx qu'oisel a la glus. Je voy ma fin et ma vie en balance : Se Grace n'est, je suis mort et perdus.
: Se Grace n'est, je suis mort et perdus. +
TypeImage +
TypologiePoésie +
Versonon + et oui +